AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité



MessageSujet: [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)   Mer 22 Avr - 17:49


OLIVERWENDY

Sometimes, i’m feel so lonely that i need you


La journée avait été longue, pesante pour la blonde. Quelques démarches administratives qu’elle avait retardé de son mieux depuis son arrivée en ville, les courses, le ménage avant de se mettre sur son blog. Elle y avait passé de longues heures, écrivant en long et en travers ce qui lui passait par la tête. Le dernier film en vue qui faisait un tabac aux USA, le film moins connu qui venait de sortir en Irlande, le nouveau programme du Maire, des témoignages. Bref, aujourd’hui, elle avait bossé comme une folle et elle avait maintenant qu’une envie, s’amuser un peu. Ne pas passer la soirée, seule chez elle, à se morfondre devant une émission débile ou un talk-show. Elle se les enfilait, se les enchaînait, non pas par plaisir mais par obligation. Elle devait être à la pointe sur tout, tout savoir, être aux premières loges des événements qu’elle posterait ensuite sur son blog. A Dublin, c’était plus facile de mener sa vie de jet-setteuse. Ca marchait plutôt bien. Ici, c’était plus compliqué, elle n’avait pas encore assez de contacts pour s’insérer dans les soirées privées, pour se faire inviter sur les plateaux des émissions locales. Ca viendrait, elle le savait, elle ne désespérait pas. Elle avait déjà envoyé de nombreux mails, démarché les personnes qu’il fallait. Elle se ferait sa place prochainement, il fallait juste être patiente, et il fallait l’avouer, la patience n’était pas sa qualité principale. Elle lança un regard sur son PC, il était presque 19h. Si elle ne bougeait pas maintenant, elle savait qu’elle ne ferait rien. Elle réfléchit rapidement, mais de toute façon, elle savait exactement depuis ce matin ce dont elle avait envie, c’était de voir Oliver. Son cousin était la raison principale de sa venue ici et elle trouvait qu’ils ne passaient pas suffisamment de temps ensemble. Elle décida donc de se pointer chez lui, pizzas à la main histoire de l’amadouer. Elle savait qu’il ne résistait pas à une bonne pizza, surtout si c’est elle qui livrait. Ils habitaient dans le même quartier, les gens de la ville qui avaient de la chance, ou de l’argent plutôt, et Oliver l’avait aidée à s’installer quand elle était arrivée dans cette maison hyper sympa mais bien trop grande à son goût pour sa solitude.

C’est finalement vers 20h qu’elle sonna à la porte de son cousin, vêtue d’un slim noir et d’un tee-shirt un poil trop décolleté qui mettait sa poitrine menue en valeur. Elle avait lâché ses cheveux blonds le long de ses épaules et s’était maquillée, comme à chaque fois d’ailleurs qu’elle passait du temps avec lui. C’était étrange cette obsession qu’elle avait de toujours vouloir être au top devant lui, comme si elle cherchait à lui plaire. Elle chassa cette idée de ses pensées, elle s’en voulait toujours d’admettre intérieurement que Oliver ne la laissait pas indifférente. Ses deux pizzas à la main, elle patientait sur le seuil de la porte, espérant que le jeune homme n’était pas sorti, ou pire encore qu’il n’avait pas déjà de la compagnie chez lui. Après tout, avant la prison, il avait l’habitude d’être un tombeur, elle le savait mieux que personne, avait vu défiler un tas de nanas, plus mignonnes les unes que les autres. Aucune ne restait, jamais. Il ne se posait pas, ne s’attachait pas. Il était comme ça. Elle était un peu pareil au fond, sauf qu’elle essayait de faire un peu durer ses histoires. Parfois, ça marchait, d’autres fois, non. Enfin, la porte s’ouvrit, laissant apparaître le jeune homme.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)   Jeu 23 Avr - 23:55


WendyOliver

Sometimes, i'm feel so loney that i need you.


J'étais chez moi en ce début de soirée. Faut dire que depuis que je suis arrivé dans cette ville je m'ennuie un peu. Je tourne en rond comme un lion en cage. Je suis habitué à être adulé par plein de personnes autour de moi qui font tout pour moi, à faire mes petites affaires de famille ou bien à sortir en ville dans les lieux les plus branchés de Londres. Ici, je n'étais qu'un détenu parmi les autres à devoir travailler toute la journée. Et quel travail me direz vous ! J'étais maître nageur, on pouvait aussi définir ça autrement: rester toute la journée à rien faire et à regarder les autres gens profiter de la piscine. En plus de ça, tout me semblait sans intérêt. Les gens n'étaient pas intéressants, ils étaient tous sages, coincés, à faire leurs petites vies tranquilles. Il n'y avait personne avec qui jouer ici. Ou alors c'était juste moi qui n'avait plus le moral parce que j'avais l'impression que mon père m'avait bien prit pour un con ? Peu importe, en tout cas en ce moment je ne sortais pas, je n'allais pas trop vers les autres à Wicklow, cela viendrait peut être, mais le mec charmeur et manipulateur que j'étais d'habitude avait décidé d'hiberner quelques temps. Du moins le temps de s'acclimater à la ville et de comprendre comment ça fonctionnait ici et ceux qu'il fallait mettre dans sa poche et ceux avec qui je pouvais jouer. Je savais déjà que les O'Grady il valait mieux les mettre du côté des alliés. Surtout Aarya, qui était quand même ma patronne. J'étais en train de lire un magasine de société, assis sur mon canapé, quand j'entendis frapper à la porte. Je n'attendais pas de visite, et la seule personne qui passerait me voir à une heure aussi tardive était Wendy. Je lui étais reconnaissant d'être venu avec moi à Wicklow, quand elle était là je me sentais tout de suite plus léger et mes soucis s'envolaient comme par magie. Je me levais, posant le magasine sur la table basse et allais ouvrir la porte à ma cousine. Comme d'habitude, elle était resplendissante. C'était bien une Johnson, le charme familiale s'était penché sur son berceau. Un sourire se dessina sur mes lèvres en la voyant, et s’agrandit en apercevant les pizzas.

« Hé bien, je ne pouvais pas rêver mieux ! »

Je me décalais du pas de la porte pour la laisser entrer à l'intérieur, déposant un baiser sur sa joue au passage, effleurant sa peau de pêche. Je ne lui indiquais pas de s'asseoir, c'était Wendy, elle savait qu'elle était ici comme chez elle et qu'elle pouvait s'installer comme elle le souhaitait.

« Tu vas bien ? Tu veux boire quelque chose ? »
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)   Ven 24 Avr - 12:32


OLIVERWENDY

Sometimes, i’m feel so lonely that i need you


La jeune femme n’avait pas pu résister à l’idée de passer à l’improviste chez son cousin. Elle savait bien que Oliver était parfois à l’ouest, assez pour oublier qu’elle était là et qu’ils pouvaient se voir plus souvent. Puis, elle n’avait pas spécialement envie de passer la soirée toute seule, donc débarquer chez lui semblait une très bonne idée. Wendy s’acclimatait sans doute plus facilement à la petite ville de Wicklow, sans doute plus que Oliver. En même temps, il avait passé des années à Londres, une ville beaucoup plus mouvante que Dublin, à s’épanouir dans la continuité de la famille Johnson. Ici, il tentait de s’effacer et de passer pour un mec comme les autres. Elle sourit lorsqu’il ouvrit la porte et fut tout de suite rassurée en voyant le sourire d’Oliver quand il vit que c’était elle. Au moins, elle ne le dérangeait pas, et au contraire, il semblait content de la voir. Il aperçut les pizzas et son sourire s’agrandit tandis qu’il laissait échapper : « Hé bien, je ne pouvais pas rêver mieux ! » La blonde lâcha un petit rire et hocha la tête : « Je me suis dit que tu ne pourrais pas dire non à une soirée avec ta cousine si j’apportais de la pizza.» Elle lui sourit et il ouvrit davantage la porte pour la laisser passer, déposant un baiser qui la fit frissonner malgré elle. Elle déposa les pizzas dans le salon sur la table basse, et ôta ses ballerines, se laissant choir sur le canapé où elle prit place, confortablement. Elle était ici chez elle, et c’était la même chose pour lui dans sa maison, il le savait. « Tu vas bien ? Tu veux boire quelque chose ? » Wendy hocha doucement la tête avant de répondre : « Je veux bien une bière si tu as, ou sinon un soda.» Elle le laissa revenir dans le salon et prendre place à ses côtés avant de rajouter : « Oui, oui, tout va bien. Sauf que la semaine a été interminable, du coup, j’avais pas envie d’être toute seule chez moi ce soir. Je suis déjà bien assez enfermée avec le blog.» Son cousin savait que son boulot de bloggueuse lui prenait pas mal de temps contrairement à ce que pouvaient penser les gens, et surtout l’empêchait parfois de sortir de chez elle. Sauf quand elle allait blogguer au café du coin. « Et toi alors ? Tu as laissé personne se noyer j’espère ! » Elle savait que Oliver n’était pas forcément fan de son nouveau boulot, imposé à sa sortie de prison, condition obligatoire pour le libérer de prison plus tôt. Elle attrapa machinalement le magazine que devait feuilleter le blond avant son arrivée et esquissa un sourire malicieux : « Tu as des lectures bien sérieuses, dis-moi. Je te le piquerai sans doute à l’occasion, on sait jamais si je trouve un truc cool pour mon blog.» Elle était toujours alerte pour son job, le blond le savait bien. Elle se donnait à fond et c’était une qualité qu’elle tentait de préserver.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)   Mar 26 Mai - 20:35


WendyOliver

Sometimes, i'm feel so loney that i need you.


Wendy me lança que je ne pourrais pas dire non à une soirée avec elle si elle apportait des pizzas. Elle se trompait. Je fis une mine légèrement énervé, fronçant les sourcils, je soupirais, et lui répondis:

« Tu dis vraiment n'importe quoi. Même sans pizza je suis incapable de refuser une soirée avec toi. »

Wendy était la seule personne qui comptait réellement dans ma vie, elle était la seule qui était là pour moi, la seule qui avait toujours été là pour moi. J'veux dire, je la connaissais depuis qu'on était nés, elle avait toujours été gentille, on avait passé tant de temps ensemble, et aujourd'hui encore, lorsque j'étais dans la merde et que toute la famille me tournait le dos, la seule qui m'avait soutenu, pire qui m'avait même rejoint dans cette ville de merde c'était elle. Donc jamais je ne l'en remercierait assez, et jamais de ma vie je ne refuserais une soirée avec elle. Je la regardais s'installer sur mon canapé, tandis que je lui proposais à boire. Elle me répondit qu'elle voulait une bière, alors je m’exécutais, je pris une bouteille de bière fraîche avec un décapsuleur, deux verres, et revins m'asseoir à côté de Wendy. Je lui ouvris sa bière et la posais sur la table, ne sachant pas si elle voulait la mettre dans le verre ou la boire comme ça. Quant à mon propre verre, je le remplis d'un délicieux Whisky qui se trouvait sous ma table basse, agrémenté de deux glaçons. Elle me racontait que sa semaine était interminable tandis que je trempais mes lèvres dans le liquide ambré, l'alcool coulait doucement dans ma gorge la réchauffant au passage. Elle était souvent enfermée avec le blog et elle souhaitait sortir. Le contraire de moi, je n'aimais pas cette ville, et me balader toute la journée dehors au bord du bassin de la piscine en caleçon ne m'enchantait pas du tout. J'aurais largement préféré rester enfermé chez moi bien tranquille sans tous ces casse-pieds pour rester poli. Mais je n'avais pas le choix, et il fallait que je garde mon sang-froid en plus de ça, sinon c'était retour à la case départ et prison ferme.

« J'aimerais bien les laisser se noyer tous ces péquenauds. Mais non, je suis très bon comme maître nageur en fait. J'ai raté ma vocation. »

Dis-je avec un petit sourire narquois. Je n'étais pas quelqu'un de gentil avec les gens que je ne connaissais pas, mais ici j'y étais obligé si je voulais donner une bonne image de moi et que personne n'aille se plaindre au maire. Wendy commenta ensuite mon magasine en se fichant un peu de moi, puis en rajoutant qu'elle l'utiliserait peut être pour son blog.

« Fais-toi plaisir, plus tu en aura dans la tête, plus tu sera parfaite à mes yeux. »

Dis-je pour la taquiner en lui ébouriffant les cheveux d'un geste de la main.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)   Ven 29 Mai - 14:39


OLIVERWENDY

Sometimes, i’m feel so lonely that i need you


« Tu dis vraiment n'importe quoi. Même sans pizza je suis incapable de refuser une soirée avec toi. » La blondinette esquissa un sourire, appréciant la réplique de son cousin. Au moins, il ne s’intéressait pas qu’aux pizzas. Même si elle s’en doutait bien. Ils avaient été toujours très proches et plus ils grandissaient, plus ce lien entre eux semblaient grandir. En même temps, Oliver s’était retrouvé seul, et elle avait été la seule Johnson à le soutenir. Elle avait même quitté sa vie urbaine pour s’installer dans cette ville à laquelle il avait été assigné après la prison. Elle savait que peu de gens auraient fait ça pour lui, mais elle était heureuse d’être à ses côtés. Et elle se doutait qu’il aurait fait de même pour elle. « C’est bien alors ! Bonne réponse. Si tu ne m’acceptais que pour les pizzas, je crois que je te l’aurais fait bouffer par le nez celle-là.» Elle rit malicieusement avant de se laisser choir sur le canapé du jeune homme, s’y installant confortablement. Elle lui avoua qu’elle avait eu besoin de sortir de chez elle, son job de « chroniqueuse web » la forçant à être beaucoup sur PC, enfermée, au lieu de profiter de la ville. C’est pas comme ça qu’elle se ferait des amis, mais soit.. Au moins, elle avait Oliver. C’était déjà ça. Abandonnant un temps le sujet de son boulot, elle questionna son cousin sur le sien. Elle savait qu’il avait eu un peu de mal à se faire à cette nouvelle vie, à ce boulot qu’on lui avait imposé, même si à son goût à elle, il était un très bon maître nageur. Il haussa les épaules et sourit avant de lui répondre d’une voix ironique : « J'aimerais bien les laisser se noyer tous ces péquenauds. Mais non, je suis très bon comme maître nageur en fait. J'ai raté ma vocation. » La blonde lâcha de nouveau un petit rire à la remarque de son cousin et lui donna une petite tape sur le bras. Il avait ramené sa bière et un verre, et s’était servi un whisky avant de s’installer à ses côtés. « Et bien tu vois, tout n’est pas perdu ! Qui aurait cru que les Johnson auraient un maître nageur dans la famille ? En tout cas, je suis sûre que tu es parfait ! D’ailleurs, il faudra que je vienne me faire bronzer à la piscine. Histoire de voir ce que tu donnes en maître nageur. » Elle sourit et but une gorgée de sa bière à même la bouteille. Après tout, il commençait à faire beau, et bronzer à la piscine lui ferait le plus grand bien. Elle avait besoin de donner un peu de couleur à sa peau laiteuse. « Je pourrais même bosser de là-bas.» Elle attrapa un magazine qui traînait sur la table basse, faisant remarquer à Oliver qu’il avait des lectures bien sérieuses et qu’elle lui piquerait sans doute pour son blog. Wendy recherchait toujours l’inspiration et des sujets divers et variés pour donner à son blog plus de fond. « Fais-toi plaisir, plus tu en aura dans la tête, plus tu sera parfaite à mes yeux. » Il lui ébouriffa les cheveux, malicieusement, et elle se laissa un instant aller à son étreinte avant de se dégager et de lui tirer la langue. « Fais attention parce que vu tout ce que je lis, je dois déjà frôler la perfection.» Elle lui fit un petit clin d’œil avant de demander, curieuse : « Et sinon, tu allais vraiment passer ta soirée ici, tout seul ? Tu n’avais rien de prévu ? » Elle lui sourit, elle aimait bien le questionner, en savoir plus sur lui. Et puis mignon comme il était, il avait sans doute du faire craquer plusieurs nageuses !
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[#54] Sometimes, i'm feel so loney that i need you (OLIVER)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» zadig • i can't feel your heartbeat
» ~ i feel so
» i must confess that i feel like a monster ▬ all.
» [Gold Paladin] Can You Feel the Sunshine
» Johan ₪ feel free to use kisses as a method to shut me up anytime.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What goes around ... comes around :: Bienvenue à Wicklow :: Ballyguile Hills :: Quartier riche-
Sauter vers: