AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité



MessageSujet: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   Jeu 9 Avr - 16:57


RAPHAELBETH

Et si on fêtait notre rencontre?


« Beth ?! Merci, je pense que c’est bon pour aujourd’hui, tu peux y aller ! Merci d’être restée plus tard pour l’inventaire ! » « C’était avec plaisir, voyons ! » Beth aimait vraiment bien ses patrons. Plus les jours passaient, plus elle se disait qu’elle avait vraiment eu de la chance de trouver ce job. Loin d’être suspicieux, à cause du fait qu’elle sorte tout juste de prison, ils étaient disponibles et compréhensifs. Enfin, en même temps, son avocat leur avait expliqué que si elle s’était retrouvée en prison, ce n’était pas pour vol… Leur avait-il expliqué toute l’histoire ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Jamais elle n’avait surpris de regards curieux de leur part, ou cru lire de la pitié. Peut-être attendaient-ils qu’elle leur parle volontairement de son histoire, plutôt que de lui poser des questions ? Après avoir récupéré sa veste, elle attrapa son sac en bandoulière et sortit. 19h, il y avait pire comme heure pour terminer sa journée. Surtout après avoir fait des heures supp’. Bon, ok, elle avait commencé à 9h, ce matin. Mais quand même. Certains travaillaient beaucoup plus tard que cela. Raphaël, par exemple. Tout en avançant vers le Twins, Beth sourit. En prison, on pouvait faire de belles rencontres, parfois. Ok, Raph’ avait fait de vilaines choses (pour se retrouver en prison, en théorie, il ne fallait pas être blanc comme neige), mais… Elle aussi. Et elle était bien placée pour savoir que ce n’était pas les actes posés qui définissaient une personne. Par exemple, elle-même avait tué. Mais elle l’avait fait pour une bonne raison. Les policiers parfois devaient tuer des gens, et pourtant on continuait de les voir comme des héros. Alors pourquoi… Elle soupira. La vie était injuste, parfois, mais ce n’était pas nouveau.

Vingt minutes plus tard, elle poussait la porte du Twins Clarke. Elle adorait ce pub. Même si en soi, elle ne pouvait rien boire d’alcoolisé, elle aimait l’atmosphère brute et décalée des lieux. Rapidement, elle trouva une table libre et s’y installa. Si on pouvait appeler ça une table, du moins… Puisqu’il s’agissait d’un tonneau. Vraiment elle adorait la déco. Installée, il ne lui fallut pas longtemps avant de trouver son ancienne camarade. Avec un sourire doux, elle lui fit signe de la main. Dire qu’elles s’étaient rencontrées dans les douches de Wicklow Goal… Tout était parti de ses cicatrices. Comme quoi, il fallait parfois de peu.

Elle venait d’arriver. Et déjà on la poussait à la douche, avec les autres. Elle avait… Eté abusée pendant des années, et on voulait qu’elle se douche avec d’autres personnes ?! Bon, ok, il s’agissait de femmes mais… Quand même, quoi. N’ayant d’autre choix, elle se déshabilla. Puis, timide, mal à l’aise, elle se glissa dans les douches communes. Niveau vie privée, on ne faisait pas mieux… Gardant les yeux baissés pour ne rien voir, qu’elle ne voulait voir, elle avança vers une douche et enclencha le jet d’eau. Plus vite elle aurait fini, plus vite elle pourrait se rhabiller. Elle n’avait toutefois pas pensé à ces cicatrices qui lui marquaient le dos et laissaient deviner les traitements qu’elle avait subis.


(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   Jeu 9 Avr - 20:10


RAPHAEL STARKBETH MCGUIRE

Et si on fêtait notre rencontre?


Le travail quotidien de Raphael constituait à effectuer le service au bar. C'était un boulot assez lassant par moment, mais c'était son gagne-pain. Elle n'avait pas le choix et elle le savait. Si elle arrêtait de travailler, elle aurait les services sociaux sur son dos, et elle avait assez donné avec eux. Donc, même si ce n'était pas le métier dont elle rêvait, elle devait s'y plier. Et puis, le pourboire qu'elle recevait était un avantage qui lui permettait de payer ses cigarettes quand les fins de mois étaient difficiles. En fumant, plus de cinq cigarettes par jour, cela lui revenait cher, et elle ne croulait pas sous l'argent. Mais, elle ne pouvait pas se passer de sa dose de nicotine. Elle fumait depuis bien trop longtemps pour arrêter. De toute façon, elle aimait ça, fumer, sentir la clope à plein nez et se sentir détendu après avoir inhaler quelques bouffées.

Aujourd'hui, le bar était plutôt calme. Elle n'avait pas eu à courir dans tout les sens, comme elle avait souvent à faire. Elle revenait souvent fatiguée et lasse chez elle. Ses journées étaient si plates, rien ne s'y passaient. Ce n'était pas comme au temps où elle passait ses journées en cavale à essayer de trouver un plan pour se procurer de la drogue, commençant à ressentir les symptômes du manque. Bizarrement, en s'en rappelant, elle ressentit une certaine nostalgie de cette époque là. Ne plus sentir son corps tremblant et transpirant, n'ayant pas reçu sa dose de cocaïne, d'ectasy, de LSD ou d’héroïne, de ressentir, et ensuite un immense soulagement après avoir reçu sa dose, lui manquait. Elle chassa ses mauvaises pensées de sa tête et se concentra sur son service. Un groupe de jeunes d'environ vingt ans discutait joyeusement autour d'une table. Ils semblaient heureux, et insouciants, profitant de l'instant présent. Ils avaient commandés des bières et avaient déjà terminé leurs verres. Ils n'allaient pas tarder à commander une nouvelle tournée. Un couple entra, et ils commandèrent une bouteille de vin. Raphael s'empressa de les servir. Ils avaient la trentaine et ne ressemblaient pas encore aux vieux couple aigris au bord de la séparation. Ceux-là, elle ne les aimait pas, ils étaient souvent désagréable avec elle et avec les autres clients. Elle entendit que des clients l'appelait, c'était le groupe de jeune, ils voulaient de nouvelles chopes de bière. Une épaisse fumée se dégageait de ce coin. Ils avaient tous une cigarette à la main. Elle aimerait faire sa maman, et leur dire que c'était dangereux, qu'ils étaient en train de se pourrir la santé, mais au lieu de cela elle se tut. Si elle leur disait cela, ils lui riraient au nez. Surtout, qu'ils avaient surement remarqué qu'elle s'accordait quelques poses pour aller fumer, devant le bar. Elle se dirigea ensuite vers un groupe de jeunes femmes, sortant du travail qui discutaient tranquillement de leur journée. C'était les clientes qu'elle préférait. Elle savait qu'elle aurait le droit à un plus gros pourboire et elles étaient toujours très aimables avec Raphael. Des fois, elles discutaient ensemble, pas longtemps, car la serveuse avait toujours du travail qui l'attendait, mais assez pour respirer un peu. Elles payèrent leur boisson et comme elle s'y attendait, elle trouva un généreux pourboire.

Elle ne vit pas Beth rentrer dans le bar. Elle aperçut cette dernière quand elle lui fit un signe de la main. Elle lui souri et s'approcha d'elle.

- Comment vas-tu ? Je ne m'attendais pas à te voir, aujourd'hui !, dit-elle enthousiaste.

Elle se rappela de leur rencontre, qui avait eu lieu quelques années plus tôt dans la prison de Wicklow, et plus précisément dans les douches.

Raphael était là depuis 9 ans déjà, en principe il ne lui restait plus qu'un an à écoper, avant d'être enfin libre. C'est ce qu'elle avait apprit aujourd'hui. Elle avait également eu vent de l'arrivée d'une nouvelle détenue, une jeune de 17 ans qui avait commit un meurtre. Elle ne pu voir la nouvelle que le lendemain matin lors de la douche. Ce n'était pas le moment le plus joyeux ; devoir se mettre nue devant d'autres femmes et se laver le plus vite possible sous de l'eau froide. Quoique qu'ayant l'habitude, elle n'arrivait pas à apprécier ce moment. Au moment, d'entrer dans une douche, elle aperçu la dos d'une fille, qui devait être celui de la nouvelle puisque ses formes ne lui disait rien. Son dos était traversé par des cicatrices de coups de ceinture. Raphael poussa un léger cri, qu'elle atténua en se pinçant la lèvre inférieur. Elle était horrifié, qu'avait-il bien pu lui arriver ? Elle s'approcha de l'inconnu et posa sa main sur son dos.

- C'est quoi que tu as sur ton dos ? C'est qui, qui t'as fais ça ?, dit-elle discrètement.

Elle ajouta en attrapant une serviette pour cacher son dos :

- Tu ferais mieux de cacher ça, si tu ne veux pas avoir d'ennuis.

En effet, beaucoup de filles profitaient des faiblesses des autres pour les enfoncer et se servir d'eux. Il valait mieux se montrer discret vis-à-vis de son histoire en prison.

(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   Mer 15 Avr - 20:07


RAPHAELBETH

Et si on fêtait notre rencontre?


Allé, courage Beth. Plus que quelques secondes et tu pourrais aller te sécher et te rhabiller. Elle s’était savonnée rapidement, avait fait mousser ses cheveux, les avait rincés… Encore quelques secondes et elle serait… Retenant un cri, de justesse, elle se détourna pour voir qui avait posé ses doigts sur elle. Effrayée, telle un animal chassé, elle se recroquevilla sur elle-même, repliant ses bras devant sa poitrine, négligeant le bas, du moins jusqu’à ce qu’elle s’en rende compte. Alors, debout devant une femme plus âgée qu’elle, elle se retrouva avec un bras pour masquer sa poitrine, et sa main libre posée devant le bas de son ventre. Sur la défensive. Prête à fuir si elle en avait le besoin. Sa douche, minutée, cessa à cet instant. Elle n’avait toujours pas répondu à la question de l’inconnue, et à vrai dire, elle n’était pas sure de le vouloir. Pourquoi avait-elle touché son dos ? Elles ne se connaissaient pas. Ce n’était pas très… Poli. Oh come on, Beth, t’es en taule, alors la politesse… Lui voulait-elle… Du mal ?
- Tu ferais mieux de cacher ça, si tu ne veux pas avoir d'ennuis.
Apparemment pas… Puisqu’elle lui tendait à présent une serviette. Devant un énorme dilemme (avec quelle main la prendre), elle déglutit puis finit par montrer sa poitrine. Quelques instants, juste le temps de prendre la serviette, de la déplier et de s’enrouler dedans. Progressivement, les douches se vidaient. Il ne restait presque plus qu’elles deux. Était-elle réellement… Gentille ou faisait-elle semblant, un peu pour la piéger. Genre comme du miel dans le fond d’une bouteille pour y piéger des abeilles ? « Pourquoi… Pourquoi j’aurais des ennuis ? » Il ne s’agissait que de cicatrices… Qui, elle l’espérait, finiraient pas disparaitre un jour. Toujours sur ses gardes, elle suivit l’autre vers les vestiaires et retrouva son uniforme, avec une jolie étiquette cousue dessus avec son nom. Génial.

Avec un sourire, elle répondit à son amie. « Je sais, c’était pas prévu. Mais j’ai réalisé, de la journée, que ça faisait trois ans, jour pour jour, qu’on se connaissait… Alors j’me suis dit que ça méritait un verre. » Alors non, elle n’était pas folle au point de retenir toutes les dates de ses rencontres. Mais elle l’avait rencontrée à son entrée en prison. Et ça, c’était une date plus… Facile à retenir. « Tu as bientôt fini ton service ? » En plus, Raphaël n’était pas n’importe quelle rencontre. Elle était un peu… La mère qu’elle n’avait jamais eue.

(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   Ven 17 Avr - 17:36


RAPHAEL STARKBETH MCGUIRE

Et si on fêtait notre rencontre?


La jeune femme poussa un cri quand Raphael posa sa main sur son dos et sembla effrayée. Elle cacha sa poitrine et son sexe avec ses mains. Elle ne put s'empêcher de sourire et de se dire qu'elle s'habituerait vite à ne plus se cacher. La pudicité est quelque chose qu'on oubli très vite en prison. Son interlocutrice saisit la serviette et l'enroula rapidement autour de son corps. Pendant, ce temps les douches se vidaient et rapidement, il ne resta qu'elles deux. Elle balbutia une question lui demandant en quoi elle aurait des ennuis. Elle ne savait donc rien sur la dureté de la vie carcérale.

- Méfie toi de tout le monde, ici. Les gens aiment colporter des rumeurs.

Ensuite, Raphael prit sa douche en profitant d'être seule. Elle n'avait pas beaucoup de moment de solitude et aimait profiter de ceux-ci quand ils se présentaient. Elle savait que bientôt une gardienne surgirait et lui demanderait de quitter les douches. En attendant, elle n'avait qu'à apprécier sentir l'eau tiède couler le long de son corps.

Beth lui expliqua qu'elle comptait lui faire une surprise pour fêter leur rencontre. Raphael sourit à cette perspective. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas bu un verre avec une amie, ce n'était pas qu'elle n'aimait pas cela, mais elle n'avait pas beaucoup d'amis. Cinq ans après sa sortie de prison, elle avait toujours du mal à se ré-intégrer dans la vie "normale". En même temps, elle avait passé dix ans enfermé, et c'est quelque chose qui laisse des marques.

- Et bien, tu arrives à temps, j'ai fini mon service. Je vais poser le tablier et je te rejoins.

Raphael alla poser son tablier, détacha ses cheveux et se remaquilla. Elle avait la mine déconfite, comme après une longue journée de travail. Elle corrigea cela avec du fond de teint, du mascara, et du rouge à lèvres. Voilà, qui est mieux, pensa t-elle. Puis, elle rejoignit son amie qui l'attendait. Elle s'assit en face d'elle, et alluma une cigarette. Tout en inhala sa dose de nicotine, elle lui demanda :

- Tu deviens quoi ?

(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   Sam 2 Mai - 17:45


RAPHAELBETH

Et si on fêtait notre rencontre?



« Je n’ai rien à cacher. » Elle se moquait des rumeurs. Elles pouvaient bien courir. Tout ce qu’elle voulait, c’était qu’on la laisse tranquille. Que l’on parle sur son dos… Si les autres détenues voulaient le faire, qu’elles le fassent. De toute façon, elle ne comptait pas se faire des amies en prison. Tout ce qu’elle voulait, c’était vite finir sa peine, et sortir d’ici, pour retrouver Suzy.

Ce qu’elle devenait ? Avec un sourire en coin, elle prit une gorgée de son soda. « Pas grand-chose. » Doucement, elle haussa les épaules. Mais pouvait-on vraiment devenir quelque chose, en sortant de prison ? « J’aime bien mon job. Les patrons sont cools. Les gens le sont parfois un peu moins… » Avec un soupire, elle haussa à nouveau les épaules. « Mais tu dois le savoir. » Après tout, elle aussi sortait de taule. Alors elle devait avoir droit à ces regards mauvais, soupçonneux voire même haineux, à ces chuchotements qui se voulaient discrets mais ne l’étaient pas, comme à la piscine, l’autre jour, ou à ces rires mauvais,  hautains. Oui, elle avait fait de la prison. Et cela semblait suffire à certaines personnes pour la considérer comme inférieure. Dans ces cas-là, elle avait juste envie de leur raconter son histoire. On verrait bien alors s’ils pensaient toujours la même chose ! Elle secoua la tête. « Sinon, y a pas grand-chose à dire. » Elle n’avait toujours pas de nouvelles de Suzy, son avocat persistait à la faire attendre encore. Alors que tout ce qu’elle voulait, c’était s’assurer que sa sœur allait bien !
Un groupe de jeunes adultes entrant dans le bar, la clochette tinta, attirant l’attention de Beth. Trois jeunes femmes de son âge, environs, et quatre jeunes hommes. Plutôt pas moches, objectivement parlant. L’un d’eux tourna la tête vers elle, soutint son regard et lui sourit, tout en continuant de suivre ses amis plus loin dans le bar. Quant à elle, elle ne bougea pas, se contenta de le suivre du regard, avant de reporter son attention vers son amie.

Non seulement elle n’avait rien à cacher, mais en plus, elle ne voyait pas en quoi ses cicatrices étaient en mesure de lui attirer des ennuis. Son histoire ne regardait personne, et n’intéressait personne. A part elle.

N’est-ce pas ?

Erreur. Une heure plus tard à peine, elle se retrouvait acculée dans un coin par trois femmes d’une trentaine d’années. « Salut, la nouvelle… T’es mignonne dis donc… » « Y parait qu’elle a des cicatrices… » « Ah ouais ? J’aimerais bien les voir… Surtout si elles sont bien cachées… »

(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   Ven 8 Mai - 13:09


RAPHAEL STARKBETH MCGUIRE

Et si on fêtait notre rencontre?


Beth avoua à Raphael qu'elle ne devait pas grand chose et qu'elle n'arrivait pas à s'intégrer dans la vie quotidienne. En même temps ce n'était jamais simple après un séjour en prison. Peu d'anciens détenus arrivaient à se fondre dans la vie, surtout si ils restaient dans la même ville. Pour vraiment se re intégrer il fallait changer de ville, changer de vie, tout recommencer à zéro, mais il fallait en avoir le courage. Raphael n'avait pas eu ce courage là et avait préféré rester à Wicklow. De toute façon elle n'y connaissait personne, à part les anciens détenus.

- Toi aussi... C'est compliqué pour tout les anciens prisonniers.

L'ancienne détenue n'avait pas envie d'avouer à son amie que sa vie était loin d'être une réussite. Elle n'aimait pas parler d'elle et préférait aider les autres plutôt que de se faire aider.

Raphael ne savait pas quoi dire d'autres à sa fille adoptive. Elle n'était pas d'humeur bavarde ces derniers temps. Elle commençait à se renfermer lentement sur elle, ce qui n'était pas une bonne chose, elle le savait. C'est pourquoi, elle s'était prise en main et avait décidé d'aller consulter une psychologue. Sa thérapie commençait tout juste, elle ne pouvait donc pas en venter les mérites, mais elle sentait que c'était une bonne chose. Et puis, son médecin était une jeune femme sympathique qui avait réussi à mettre Raphael à l'aise assez facilement. D'ailleurs, en y pensant, elle se dit que cela pourrait très certainement aider Beth de faire un suivi avec un spécialiste.

- J'ai commencé une thérapie avec une psychologue. Tu devrais essayer, ça aide beaucoup.

(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on fêtait notre rencontre? [Raphael & Beth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What goes around ... comes around :: Bienvenue à Wicklow :: Wicklow Harbour :: Les Tavernes et Pubs :: Twins Clarke-
Sauter vers: