AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « La coke, c'est le mal. Toutefois, j'suis pas une fille bien. » PV Jules Obkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité



MessageSujet: « La coke, c'est le mal. Toutefois, j'suis pas une fille bien. » PV Jules Obkins   Mer 8 Avr - 16:55

Vingt heures trente. Le soleil peinait à assurer sa présence derrière les nuages encore nombreux du mois d'Avril, mais on le devinait fatigué, se couchant un peu plus à chaque seconde. La luminosité baissait ainsi que la chaleur relative à l'Irlande, et pourtant, il y avait encore beaucoup de monde en ville.
Helgi pensait pourtant que Wicklow n'était pas si grand et elle avait été bien surprise de se retrouver en compagnie de quels qu’autres habitants à la station service.
Évidemment, elle attirait les regards avec ses dreadlocks et son camion aménagé. Elle était l'intruse du coin, personne ne l'avait jamais vue et sa petite maison à roulettes ne passait pas inaperçu. Elle entendait les gens murmurer des choses dans son dos, alors qu'elle faisait le plein tranquillement.
Les mentalités avaient beau être différentes d'un endroit à un autre, il y avait toujours cette propriété propre à l'Homme qui résistait malgré la géographie : la critique. Enfin, elle n'y faisait pas plus attention que ça. Elle avait décidé d'être différente de tous ces autres moutons éduqués par la télévision.

« Hey ! Tu vas en teuf aussi ? »

La voix masculine provenait d'un monospace vert qui s'arrêta à la pompe juste à côté. Un jeune homme passa la tête par la vitre et adressa un magnifique sourire à la petite française.
Le conducteur descendit de la voiture et décrocha la pompe avant de l'insérer dans le réservoir. Il avait une tenue qui en disait long, le genre de tenue qu'Helgi avait vu bien plus d'une fois. « Y'a une teuf ? Ce soir ?! Où ça? » Elle n'avait pas été dans un son depuis quelques mois et cette ambiance lui manquait atrocement. Elle était ravie de savoir qu'il y en avait un pas très loin, elle allait enfin pouvoir taper du pied ! « Ah, toi t'es pas d'ici ! C'est un peu plus dans les terres, à une heure de route environ. Une heure vingt ouais. Ca te dit ? T'es trop mignonne pour qu'on te laisse sur le bord de la route, allez viens ! » Elle ne réfléchit pas longtemps et décida de les suivre. Elle n'avait rien de prévu pour ce soir et s'amuser un peu n'était pas de refus. De plus, il y avait un bon nombre de personnes qu'elle allait rencontrer et se faire des amis était quelque chose que la jeune femme adorait faire.
Si ces garçons ne lui avaient pas inspiré confiance, elle aurait refusé, bien entendu. Au premier abord, on pourrait penser qu'elle est une personne naïve, mais la vérité, c'est qu'elle observe tellement les gens rapidement qu'elle sait d'emblée en qui elle peut avoir confiance ou non.
« Ca marche, j'vous suis ! » Elle se dépêcha de remonter dans son Mercedes sous les acclamations de joie des deux hommes. Par la vitre, elle leur demanda leurs noms tout en donnant le sien. « Moi c'est Shep et lui Enz' ! Enchanté, Hel' ! Bon, allez, c'partit ! » Ils démarrèrent et quittèrent la ville, la nuit s'installant de plus en plus.

Shep avait dit vrai car près d'une heure et quart plus tard, ils arrivèrent sur des petites routes sinueuses de campagne, annonçant la proximité du champ. D'ailleurs, on commençait à entendre le boum boum des amplis, résonnant dans l'immensité du paysage.
A l'entrée, quelques personnes indiquaient le chemin à suivre et Helgi prépara sa monnaie afin de pouvoir aller garer son camion. « Salut ! C'est trois livres, s'il te plait ! » Elle donna l'argent en souriant, excitée par la soirée qui s'annonçait.
Elle serra le frein à main à côté du monospace de ses deux amis et descendit les rejoindre. « Ca a été la route ? S'enquit Enz'. » « Ouais impeccable ! Neo ! Au pied, là ! » Le berger, qui voulait se dégourdir les pattes, s'était un peu trop éloigné au goût de la jolie blonde. « Oh, il est superbe !  Enfin, tu risques de le perdre dans la nuit, fais-y attention. T'es de quel coin, au fait ?» « Il en est pas à son premier son, t'en fais pas. Je viens de France, ce qui explique peut-être mon accent ! » Ils rirent puis se dirigèrent vers le mur tout en faisant connaissance.
Lorsqu'ils arrivèrent au niveau du mur d'enceintes, Helgi retrouva des sensations familières. Mais comme pour chaque nuit qu'elle passait en tawa, il lui fallait sa dose de super-pouvoir afin de tenir jusqu'au petit matin. « Dis, tu sais pas où on pourrait trouver un peu de poudre ? » « Ahah, je connais le mec qu'il te faut ! Suis-moi ! »
Shep l'entraîna par le bras, contact qu'Helgi apprécia peu d'ailleurs, et ils se dirigèrent vers un petit groupe de personnes non loin du stand de bières. « Issac ! J'ai quelqu'un pour toi ! » Helgi se présenta au dénommé Issac, accompagné d'une superbe brune. Il lui demanda pour combien elle voulait et ne sachant s'il parlait en grammes ou en livres, elle lui demanda simplement de quoi tenir la soirée. Une fois la transaction effectuée, elle le remercia et s'éloigna afin d'aller taper sa trace tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: « La coke, c'est le mal. Toutefois, j'suis pas une fille bien. » PV Jules Obkins   Sam 18 Avr - 13:06


Helgi FrihedJules Obkins

La coke c'est le mal. Toutefois, j'suis pas uen fille bien.


Que faisait elle ici ?! Elle n'avait même pas attendue une semaine qu'elle se retrouvait déjà dans une teuf. Le genre d'endroit où il ne vaut mieux pas traîner quand on sort de prison et de désintoxication. Pourtant, elle était belle et bien là. Elle s'était pourtant juré qu'elle n'irait pas quand elle avait reçu le SMS de Isaac quelques heures plus tôt lui disant qu'une teuf géniale s'annonçait. Elle s'était contenté de soupirer et avait effacé directement le message comme pour s'assurer qu'elle ne répondrait pas. Jules avait donc passé son après midi à chercher du travail. C'était vital. Il allait lui falloir de l'argent et vite. Et puis, il fallait absolument qu'elle soit occupée si elle ne voulait pas trouver ses journées longues et donc prendre le risque de retomber dans la coke. Elle s'en était enfin débarrassée ! Ou presque. Disons que durant ces derniers mois elle avait réussit à ne plus y toucher. Ce n'était pas vraiment grâce au programme de désintoxication qu'elle avait commencé mais plutôt grâce à Elena McCalister. La superbe infirmière de la prison. Elles avaient entamé une relation toutes les deux. Une relation passionnelle et intense mais surtout une relation dangereuse. Dangereuse pour Elena bien sûr qui avait risqué son boulot pendant des mois. Maintenant, Jules était dehors. Elles pouvaient enfin être ensemble. Pourtant ce n'était pas simple, loin de là. Elena voulait qu'elles se laissent du temps afin que les choses ne paraissent pas suspect aux yeux de ses collègues. C'était trop long. Déjà au bout d'une semaine, Jules ne rêvait que d'une seule chose, la voir. C'était ainsi. Elle avait besoin d'elle. C'était son meilleur moyen de luter contre la coke. Finalement, en peu de temps, Elena McCalister avait prit une place terriblement importante dans sa vie. Trop peut être. Jules l'aimait. D'un amour si intense qu'elle ne savait pas comment pouvoir vivre dans ce monde sans elle. C'était plus facile de vivre en prison. Là bas, elle s'était faite une place, elle connaissait les règles et les normes. Dans ce monde là, derrière les barreaux, elle n'était absolument personne. Et c'était encore pire sans la présence d'Elena à ses côtés.

La journée avait été longue. Trop longue. Jules n'avait eu que des rejets. Aucun patron n'était prêt à embaucher une ancienne droguée sortant de prison. Certes, le programme mit en place par le maire de la ville, concernant la réinsertion des détenues devait l'aider à trouver du travail mais malheureusement tous les patrons n'étaient pas tous d'accord avec cette nouvelle politique de la ville. Jules était rentrée chez elle vers 18h. Elle avait tentée de téléphoner à Elena mais n'avait eu aucune réponse. Ce n'était pas étonnant, à cette heure-ci elle devait travailler. Elle s'était donc contenter de lui envoyer un message : Tu me manques El' J'ai besoin de te voir. La réponse avait mit environ une demi heure a arrivée : Toi aussi tu me manques. Je t'assure. On doit juste être patiente. <3 Jules n'avait pas répondu. Elle s'était contenté de soupirer posant son téléphone à côté d'elle quand celui-ci s'était remit à vibrer rapidement : Je te connais Jules, je sais que tu meurs d'envie de me rejoindre. J'ai un truc nouveau et super fort que tu devrais kiffer. Tu sais où me trouver. Isaac. Elle avait de nouveau soupiré mais finalement, elle s'était levée rapidement de son canapé et avait foncé dans sa salle de bain avant de rejoindre les transports en commun pour retrouver cet enfoiré. C'était une erreur. Elle le savait mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Isaac avait de quoi la remettre sur pieds et finalement, c'était exactement ce dont elle avait besoin. Elle était incapable de faire autrement, malgré ses efforts, la drogue faisait partie d'elle et ferait toujours partie d'elle.

"C'est bon de te revoir Jules. Tu nous manquais." Il avait dit ça avec un sourire auquel Jules ne croyait pas du tout. Elle savait qu'elle n'avait pas manqué à Isaac. C'était plutôt son fric qui lui avait manqué. Il faut dire qu'elle consommait depuis tellement longtemps que Jules était clairement sa meilleure cliente. Ce long séjour en prison avait dû appauvrir le jeune homme. Elle n'a rien répondu, elle n'a même pas sourit. Il lui a alors tendu un petit sachet de poudre blanche. "C'est une bombe atomique ce truc. Tiens." Elle secoua la tête négativement. Elle ne voulait pas reprendre cette merde. Elle tenait depuis presque six mois. Il ne fallait surtout pas qu'elle replonge. Pourtant, ce petit sachet lui donnait terriblement envie. Elle ressentait déjà la sensation de cette poudre blanche à l'intérieur de ses narines. Ô oui, elle voulait la ressentir encore. Elle voulait de nouveau connaître cette liberté qui l'enivrait dès qu'elle touchait à cette merde. Saloperie de poudre blanche ! "Laisse tomber, j'ai pas de fric de toute façon !" Il lui adressa un large sourire et se pencha vers son oreille pour lui murmurer sensuellement quelques paroles. " De quoi tu parles ? Je te l'offre voyons." Elle détestait quand il faisait cela. Elle était souvent dégoûtée des attitudes des hommes à son égard mais pas celles d'Isaac et c'était justement le problème. Il savait y faire avec elle. Il savait lui parler. Il savait où la toucher et comment le faire. Depuis des années, il espérait une seule chose : la mettre dans son lit. Elle n'aimait pas les hommes mais face à Isaac elle avait toujours ressentie cette forte attirance sexuelle. Il savait y faire, c'était indéniable et il était terriblement beau ce qui n'aidait pas non plus. Il glissa alors le petit sachet de coke dans sa poche de jean ce qui fit légèrement frissonner la jeune femme au contact de la main d'Isaac dans sa poche. Heureusement, elle reprit rapidement le contact avec la réalité puisque deux jeunes gens venaient de s'approcher d'Isaac dont une jeune femme que Jules n'avait encore jamais vu. Rien d'étonnant après avoir passé sept ans en prison. Elle se concentra sur la jeune femme blonde et entendit un accent prononcé sans pouvoir dire d'où elle venait. Elle vit que la jeune femme était nouvelle dans ce monde à la manière dont elle réclamait une dose. D'ailleurs, Isaac lui fit remarquer dès le départ de la jeune femme en se tournant vers Jules alors qu'elle regardait toujours la petite étrangère. "Encore une nouvelle qui veut goûter aux joies de la vie ! Fais de même Jules, je le sens que tu en meurs d'envie." Elle hésita quelques secondes et prit finalement une profonde inspiration avant de sortir la drogue de sa poche pour la mettre dans la main d'Isaac. "Vas te faire foutre Isaac ! Je viens de passer sept ans en taule, j'ai pas l'intention d'y retourner." Il se mit à rire. Il n'avait pas tord. C'était sûrement drôle. Il savait qu'elle recraquerait. Jules aussi le savait. Elle n'avait jamais été assez forte pour lutter contre la cocaïne. Elle décida alors de partir. Elle n'aurait même pas du venir. Elle avait testé au moins testé sa dépendance mais elle avait vu. Elle était toujours accro et devait quitter au plus vite cet endroit. Elle passa alors à côté de la jeune blonde qui s'apprêtait à prendre sa ligne. Encore une fois, il était terriblement tentant de se mettre à côté d'elle et de faire de mêmes. Elle se pencha vers la jeune femme, concentrée sur la poudre blanche et lui glissa quelques mots à l'oreille afin que celle-ci l'entende malgré la musique. "Un conseil, traîne pas avec ce genre de mecs. Tu risques de t'en mordre les doigts plus tard." Elle se redressa et l'image de Sam lui arriva en pleine tête. Sam vivant, Sam souriant. Sam heureux. Elle l'avait tué. Et c'était clairement à cause de cette ligne de poudre blanche, objet de son obsession. C'était de la faute d'Isaac qui avait fait d'elle une véritable accro à la coke quand elle n'était encore qu'une gamine. Elle poussa un nouveau soupire, avant de s'éloigner dans le but de quitter cette fête au plus vite.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas
 
« La coke, c'est le mal. Toutefois, j'suis pas une fille bien. » PV Jules Obkins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « La coke, c'est le mal. Toutefois, j'suis pas une fille bien. » PV Jules Obkins
» [Navy vs Eldars] Coke en Stock
» De la théorie à la pratique
» [Vends] Plaque emaillée Coca-Cola et Michelin
» From Paris, with love {sweet Jaelyn}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What goes around ... comes around :: Et encore plus ... :: Le reste de l'Irlande :: Est-
Sauter vers: