AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Staff Terre
✿ participation au forum : 454
✿ date d'arrivée : 10/02/2015
✿ métier : -
✿ situation maritale : -
✿ âge : 31

MessageSujet: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Lun 6 Avr - 16:43


   
Aarya C. O'GradyJayden W. Butterfield
   
   i'll buy you dinner


   
Je t'invite à diner ce soir voilà ce que disait le message que Jayden m'avait laissé sur mon cellullaire. En quelques brefs mots de plus il avait indiqué qu'on irait manger ensemble qu'il voulait passer du temps avec moi et que ça faisait longtemps. Dans un sens il n'avait pas tord. Nous ne nous voyions plus aussi souvent. C'était le moins qu'on pouvait dire. Mais lui comme moi étions occupés par notre boulot. Etre un flic c'est un boulot à plein temps. Et diriger un centre aquatique, on dirait pas comme ça mais c'est que ça prend du temps également. J'étais une personne que l'on pouvait qualifier de maniaque. Maladivement maniaque d'ailleurs. j'aimais que tout soit bien en ordre et rangé comme il fallait. Et au travail c'était pareil, je m'étais tellement investie dans ce projet que j'avais déjà pené depuis des années que j'avais beaucoup de mal à déléguer. C'est donc ma secrétaire qui me "rappela à l'ordre" que le temps passait vite. A dix-neuf heures elle toquait à la porte de mon bureau « Miss O'Grady, je vous laisse. » je relevais les yeux de la pile de papiers que j'étais en train de lire consciencieusement et lui fis un sourire. « Oui bien sûr. » elle entrait néanmoins dans la pièce afin de venir s'asseoir en face de moi. « Peut être que vous devriez y aller aussi, vous n'avez pas un diner avec votre ami Mr. Butterfield ce soir? » je la regardais un peu choquée,  « Hein, comme- » commençais-je « j'ai accès à votre calendrier de l'ordinateur vous savez » je me mis à rire doucement. « Vous avez raison. Désolée » dis-je en riant avec elle. « Bonne soirée à vous » « A vous aussi Mademoiselle O'Grady » « Je vous ai déjà dit de m'appeller Aarya » mais ce n'était pas demain la veille. Elle était déjà partie.

Je passais mes mains sur mon front et fermais le dossier de demande de subvention que j'étais en train de consulter. Il était déjà dix-neuf heures passées. A quelle heure est ce que j'étais sensée retrouver Jay' déjà? Je haussais les épaules et me levais lentement pour aller me servir un verre d'eau que j'avalais d'un trait avant de sortitr de mon bureau le verrouillant à clefs.

« Bonsoir mademoiselle O'Grady » c'était Tom, un des maîtres nageurs qui était en train de ranger les dernières planches qui traînaient à droite et à gauche. « Bonsoir Tom » dis-je doucement en entrant dans le hall d'entrée. « La fermeture s'est bien passée? » demandais-je en désignant les bassins qui étaient déjà vidés. « Oh comme toujours vous savez. On vous aurait appelée sinon.  » « Je n'en doute pas » je me retournais et posais une seviette ainsi que mon sac sur une des chaises longues au bord du grand bassin. « Est ce que je dois laisser ouvert au cas ou Monsieur O'Grady vous rejoint, Mademoiselle? » je souriais et hochais négativement de la tête tout en me dévêtissent. « Non, merci Tom. Je ne pense pas que Papa viendra ce soir, mais au pire j'irai lui ouvrir. Vous pouvez fermer derrière vous. Je m'occuperai de vérifier tout avant de partir. » j'étais déjà en maillot de bain et Tom à qui je venais de donner congé était heureux de pouvoir rentrer plus tôt voir son épouse et ses enfants. Et pour la seconde fois de la soirée j’entendais un « Bonne soirée Mademoiselle O'Grady ».

Je pourrais passer ma vie dans l'eau. J'y étais tellement à l'aise que cette chipie de Kay s'amusait quand on était gosses à me qualifier de "poisson". Mais personnellement ça ne me dérangeait pas. C'était une chose que j'avais en commun avec mon père et si je ne nageais pas au moins une fois dans la journée, je serais clairement malheureuse. Je sentais l'eau pénétrer dans ma longue tignasse blonde et j'adorais la sentir ce scinder en deux quand je faisais des longueurs. Le seul souci était malheureusement que je ne voyais pas le temps passer quand j'étais dans l'eau. Quand j'estimais m'être assez dépensée je sorti de l'eau et torsadais mes cheveux en une tresse serrée et posais mes fesses sur la chaise le temps de me sécher le corps. Quatre appels en absence j'arquai un sourcil et réalisait l'heure. Vingt-heure et trente minutes. Déjà une demie heure que je devrais avoir retrouvé Jay! J'écarquillais les yeux et l’appelais précipitamment tout en me levant et composant son numéro de téléphone « Jay! » bien sûr je me pris les pieds dans mon pantalon et manquais de tomber en le remettant à la hâte, bien sûr pile quand il décrochait « Merd-. » je me mordais la lèvre pour retenir un juron « J'arrive oui, prooooooomis, je suis en voiture là! » mentis-je malhabilement en enfilant mon pull à grosses mailles à l'envers.

   
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha




It's in the water baby, it's between you and me
Bite the hand that feeds,Tap the vein that bleeds,
Down on my bended knees
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Lun 6 Avr - 18:04


JaydenThe little mermaid

And if you're nice you'll get ice-cream for dessert


Jayden était soulagé que l’infâme crétin, qui se trouvait assit de l’autre côté de la table, soit extrêmement bavard depuis que lui et Brett l’avaient chopé à la sortie d’un vendeur de pièces détachés, les poches remplies de billets qu’il n’avait même pas pris la peine de fourrer dans un sac, à la manière d’un grand bandit. Encore un novice. Ca le désespérait presque, Butterfield, d’avoir à faire constamment à des idiots sans un brin de jugeote pour éviter de se faire pincer; il était où le temps des vrais criminels qui vous donnez du fil à retordre, vous forcez à courir sur des kilomètres pour finalement vous péter un genou et disparaître pendant des semaines avant de se faire choper ? Là au moins y avait de quoi être fier d’arrêter un mec. Celui-là il lui faisait presque pitié; un pantalon trop grand qu’il essayait encore de remonter, ce même s’il avait pas encore réalisé qu’avec les menottes aux poignets ça risquait d’être compliqué, une chevelure aussi grasse que l’huile dont sa mère avait l’habitude de tartiner les poissons qu’elle préparait et des baskets même pas assorties. La panoplie parfaite du décérébré qui n’avait pas assez de matière grise en état de marche pour avoir eu l’idée, tout seul, de braquer une boutique. Si encore il avait décidé de s’en prendre à un vendeur de hot dog, là il aurait compris. « T’as pas soif? » « Bha non pourquoi ? » « Parce que parles depuis approximativement trente minutes, sans t’arrêter pour respirer, même si on pourrait chipoter le fait que pour roter faudrait que t’aies avalé de l’air, et que tu commences à me filer la migraine. » Un regard vers sa montre et il grinça des dents, appuyé sur la table pour finalement faire signe à l’agent qui se tenait devant la porte d’embarquer le type; Brett finirait de le cuisiner demain, à force de le faire mariner il allait bien finir par leur sortir un truc digne d’intérêt en-dehors du fait qu’il savait roter l’alphabet, compter de 100 jusqu’à 0 à l’envers et imiter Cary Grant dans Indiscretion.
« T’as l’air bien pressé Butt’. On la connait ? » Le vestiaire resté, apparemment, le point de rendez-vous des abrutis. Encore un peu et il l’aurait presque oublié, surtout qu’il n’avait plus tellement l’habitude de venir là, la panoplie du petit flic n’étant plus pour lui depuis qu’on l’avait fait passer inspecteur. « Etant donné que tu fréquentes que des prostituées, non. Sur ce, à plus les bouseux. » Miller ne semblait pas franchement fan de la répartie de Jay et grimaça dans son dos, ne laissant aucun doute à l’intéressé qu’une fois qu’il aurait franchi les portes on allait s’amuser à le parodier. Il avait des affaires bien plus importantes, ou plutôt délicates, à gérer pour s’occuper maintenant de ces crétins.

Aria allait l’attendre. C’était déjà rare qu’il invite quelqu’un au restaurant, pas qu’il était radin mais il préférait dépenser son argent pour des trucs qui lui servirait réellement plus à lui qu’aux autres, ou pour faire un cadeau à sa soeur et acheter son amour, si ça pouvait se faire.. Et il allait en plus être à la bourre ? Les clés de sa voiture en main, il jeta sa veste à l’arrière et se pencha à l’intérieur pour récupérer son déodorant qui trainait toujours là; il n’aurait pas le temps de repasser chez lui, puis c’était pas comme si Aarya ne l’avait pas déjà vu en pire posture que celle du mec qui ne s’était pas lavé depuis presque trente-deux heures.
Parfait. Vraiment.
Ca sentait le chacal qui se serait roulé dans un champs de lavande, parfaitement ce dont il avait besoin. Regard de travers à son tube et il grimaça; plus jamais il ne ferait confiance à Elaina pour les produits de ce genre. Les clés sur le contact, il fit gronder le moteur et baissa le volume de la radio, se mettant en route dès l’allumage, pour appeler la jeune femme qu’il devait rejoindre. Une fois. Deux fois. A la troisième, il se dit que ça ne valait pas le coup d’insister et il se permit de bruler un stop, juste histoire de gagner trois minutes avant d’être totalement en retard. Dans son métier Jay se devait d’être d’une ponctualité exemplaire, mais ce trait de caractère si apprécié de ses supérieurs semblait lui manquer terriblement dans sa vie privée.
Il roula jusqu’à un parking, accolé à un restaurant à la critique plutôt appréciable, aux prix abordables pour ne pas lui bouffer la totalité de sa paye d’inspecteur, qui n’était tout de même pas mirobolante et, du regard, chercha s’il trouvait Aarya devant l’entrée. Quand il fut certain qu’elle n’était pas à l’intérieur, en se présentant au serveur à propos de sa réservation, il retourna dehors, appelant une quatrième fois pour n’obtenir aucune réponse.

Une voiture de police passa devant lui, sur la route, confrontant Jay au fait que même en fin de service il devait faire face à ce qui le faisait vivre. Grimace au visage, il s’autorisa un cigarette, la première depuis un an et demi. Amusant comme le fait de savoir que Murphy allait sortir l’obligeait à reprendre quelques vieilles habitudes à la peau dure, qu’il était pourtant certain d’avoir virer de son quotidien. Jouant avec ses clés, Jay retint un sursaut quand sa poche se mit à lui chanter un air de rock suédois, un type qui disait que tout le monde voulait être un astronaute. Pas Jay, lui il aurait juste voulu être un mec endormi dans son lit à cet instant, mais pour ce que ses désirs semblaient intéresser les gens. « C’est mo– » Visiblement Aarya semblait en lutte contre quelque chose de l’autre côté de la ligne, il songea même qu’elle l’appelait peut être à l’aide et il commençait déjà à se diriger vers son véhicule, prêt à râler si c’était un canular; ou alors à se servir de l’avoir aider pour qu’elle l’aide ne retour. « T’es où ? Ah.. Il semblait déçu de ne pas avoir à jouer les gros bras, tant pis il devrait magouiller pour entrer dans ses bonnes faveurs. Vérifie que tu fous pas ta culotte par-dessus ton jean en t’habillant. Te presse pas parce qu’avec les verres que je vais m’envoyer en t’attendant j’suis pas sûr que je serais très frais pour te rejoindre à l’hosto. » Il raccrocha avant qu’elle rétorque, moqueur à souhait; elle croyait l’avoir avec son excuse bidon ? Alors qu’il l’entendait se débattre en fond ? L’innocente créature. « Toi là, j’ai réservé une table. Tu peux préparer une serviette, du genre celle des chiottes pour se laver les mains, j’pense que la nana que j’attend aura les cheveux humides. Faudrait pas qu’elle s’enrhume. Et amène une bouteille de rouge, merci. » Ca n’étonnait plus grand monde ce genre de toupet de la part du flic, mais le patron devait une fière chandelle à Jay, donc il savait pertinemment que le type ne dirait rien.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas


Staff Terre
✿ participation au forum : 454
✿ date d'arrivée : 10/02/2015
✿ métier : -
✿ situation maritale : -
✿ âge : 31

MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Lun 6 Avr - 20:56


   
Aarya C. O'GradyJayden W. Butterfield
   
   i'll buy you dinner


   
« C’est mo– » Au moins il mettait pas longtemps à répondre. Pour une fois j'aurai préféré que ça soit le cas puisque je m'étais à moitié ramassée par terre en essayant d'enfiler mon pantalon. Je venais en plus de shooter dans le mur et réprimais un cri de douleur. Putain de petit orteil de merde qui sert à rien du tout à part se cogner dans tout ce qui est à portée de pied! Je tentais de garder la face et me rhabillais le plus rapidement possible pour qu'il croit qu'au moins, j'étais déjà en route pour le retrouver. « T’es où ? Ah.. Vérifie que tu fous pas ta culotte par-dessus ton jean en t’habillant. Te presse pas parce qu’avec les verres que je vais m’envoyer en t’attendant j’suis pas sûr que je serais très frais pour te rejoindre à l’hosto. » et sur ce il raccrochait. Je restais quelque secondes muette avant de me mettre à rire comme une folle. C'était tout Jay ça. Il m'avait percée à jour. C'était désagréable, certes, mais ... c'était aussi pas mal d'avoir quelqu'un qui vous connait bien. Puis je repensais à ses paroles. Ah ouais. Ma culotte. Je soupirais doucement en voyant mon pantalon complètement trempé au niveau des fesses et de l'entrejambe à cause du maillot de bain que je portais encore ... « Aarya Calamity O'Grady ce que tu peux être un boulet ... » ramassant toutes mes affaires le plus rapidement possible j'actionnais le mécanisme pour protéger les bassins et renouveler l'eau chlorée et retournais à mon bureau. Je lançais littéralement mon sac sur le canapé et retirais mes vêtements en poussant des jurons à tire larigot. Heureusement que j'avais des affaires de rechange dans mon placard, je passais une robe et des collants ainsi que le même pull -toujours à l'envers- et des baskets que je ne pris pas le temps de nouer. Je fermais tout à la hâte mon sac et mes clefs de voiture en main.

C'est que je n'avais jamais avalé les kilomètres aussi rapidement. Je jetais des coups d’œils furtifs à l'horloge. Si je me dépêchais pas il allait se siffler toute la bouteille, je le connaissais plutôt bien! Ah putain. Je pilais d'un coup sec pour aller sur la place de parking que j'avais choisi. je voyais sa voiture. « Bon au moins il est pas parti pour me donner une leçon. » je soupirais doucement avant de baisser le pare-soleil afin de me refaire une petite beauté. Un peu de rouge à lèvre et de mascara avec un trait de crayon et j'étais dehors. « Bonjour, j'ai rendez vous avec mo- » mais en jetant un coup d'oeil circulaire je voyais mon ami déjà attablé avec une bouteille de vin dans la main. « Ah c'est bon je l'ai trouvé, merci » et je me dirigeais vers lui. « Jay! Désolée pour le retard, j'espère que tu m'as pas trop attendue! » dis-je en m'asseyant en face de lui. « J'ai piqué une brasse » avouais-je.

   
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha




It's in the water baby, it's between you and me
Bite the hand that feeds,Tap the vein that bleeds,
Down on my bended knees
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Mar 7 Avr - 20:01


JaydenThe little mermaid

And if you're nice you'll get ice-cream for dessert


La situation n’allait pas tarder à le dépasser, il le savait. Il fallait qu’il réfléchisse. Qu’il trouve le calme nécessaire pour ne pas laisser ses émotions négatives, habituellement en nombres supérieurs, l’obliger à revenir en arrière. Jayden avait beau avoir tous les défauts du monde, s’il y avait bien une chose sur laquelle on pouvait compter c’était malgré tout sa parole et, justement, il avait juré à sa mère de lui ramener son fils prodigue à la maison, peu importe ce que cela pouvait lui coûter apparemment. Il se devait de se concentrer à nouveau sur l’affaire qui l’avait poussé à appeler Aarya, sur ce qu’il allait devoir lui demander en sachant pertinemment que si tout avait un prix, ce qu’il s’apprêtait à lui demander allait en avoir un bien conséquent. Le plan. S’en tenir à un plan précis pour ne pas déborder, ce même si cela le poussait à faire exactement ce qu’il détestait le plus; mêler sa vie privée à son travail. Après avoir laissé Brett entrer dans sa vie, il s’était juré de ne pas le refaire, pourtant une fois encore il avait baissé sa garde et sa mère en avait profité pour s’y engouffrer; comme quoi, Jay n’était pas aussi infaillible qu’il voulait bien le laissait percevoir. Ca le bouffait, mais qu’y pouvait-il ? Rien, c’était bien ça l’ennui. En général le travail et la concentration que cela le poussait à développer, l’aidait à faire le point et à garder cette impartialité qui le faisait paraître comme le pire des salops, pourtant cette fois cela ne menait à rien.
Il se sentait irrémédiablement ramené à cette époque où les choix de son cadet altéraient forcément les siens, où chacun de ses pas laissaient des empruntes dans le chemin que Jay tentait de suivre maladroitement. On en revenait toujours à ça, toujours à lui. Putain s’il pouvait lui coller une balle entre les deux yeux et enfin commencer à vivre pour lui-même et pas pour faire plaisir à des abrutis qui, au final, n’en avait rien à cirer de sa gueule à lui. Et après on s’étonnait qu’il use des autres, comme on usait de lui. bande d’hypocrites. « Merci » souffla-t-il à moitié occupé par ses pensées, qui se bousculaient dans son crâne pour lui filer la migraine, bien moins agréable que celle provoquée par une cuite qu’il allait sans doute tenté d’avoir en s’imaginant vider la bouteille tout seul. A commencer par un verre. Le liquide à la robe ambrée s’écoula entre les parois en verre de sa prison, des vagues pourpre s’éclatant sur les rebords, une goutte perlant à l’extérieur que Jay arrêta dans sa course, du pouce, avant qu’elle n’atteigne le pied du verre. Fruité. Une sensation de douceur vite emportée par un arrière-goût brut. Exactement comme il l’aimait.

Comme un coup du destin, fatal et aussi désagréable qu’une lame dans le dos, un couple s’installa à la table non loin de la sienne, trois enfants les accompagnant. Ils riaient, se chamaillaient avec l’innocence encore délicieuse que leur incombait leur âge; pourtant Jay crevait d’envie de leur dire dès maintenant que le monde n’était en rien comme dans les Disney, que cette paix qui planait sur eux ne serait jamais éternelle. Un sourire fendit ses lèvres. Salopard. Et pourquoi ? Après tout, si lui n’avait pas le droit à deux minutes de paix, en quoi les autres y auraient droit ? Tss. Un oeil sur sa montre et il soupira légèrement, installé dans sa chaise à son aise, jambes croisées et un regard peu intéressé sur la carte du menu. « Tenez monsieur » les yeux de Jay se posèrent d’abord sur la toute petite serviette qui apparut devant ses yeux, les remontant pour suivre le parcours du bras puis se poser sur le visage du serveur. D’un hochement de tête il le remercia et posa le tissu sur le bord de la table, continuant de boire son verre avec une lenteur étrangement bien travaillée, s’amusant à deviner si Aarya arriverait avant qu’il ne finisse son verre ou non.
En temps normal Jay n’aimait pas tellement attendre, tout comme il invitait rarement des gens à dîner, mais il semblait prêt à faire des exceptions ce soir. En même temps la dernière fois qu’il avait offert le repas à quelqu’un, il avait seulement payé des sandwichs au vendeur du coin parce qu’il avait des tickets gratuits.. Brett lui en voulait encore pour cette semaine d’indigestion qui avait suivi l’ingestion du hamburger suspect.

Il loucha légèrement et sourit avant de reposer son verre, levant enfin les yeux vers la jeune femme qui prit place en face de lui. « t’as mis approximativement le temps d’un descente d’un verre de rouge.. Bon j’l’ai bu lentement aussi.. » Alors qu’elle s’excusait, il lui envoya la petite serviette éponge au visage, un sourire clairement moqueur sur les lèvres. « J’hésitais entre ça, comme tu bosses entourée d’eau, et une activité bien moins innocente que de la brasse.. » Un clin d’oeil et il se redressa légèrement pour attraper la bouteille et la pencher au-dessus du verre de son amie, un regard vers elle pour toute interrogation. Faussement gentleman. Mais avec Aarya il faisait toujours l’effort de se montrer sous un jour un peu plus appréciable que l’habituel, sans trop savoir pour quelle raison. Peut être parce qu’il savait que Liam avait merdé et qu’Aarya ne méritait pas ça. Parce qu’elle n’avait jamais rien fait qui laissait penser à Jay qu’elle était comme ces emmerdeurs qu’il voyait à longueur de journée.. « Elle était bonne au moins… Demi-sourire aux lèvres, il se racla un peu la gorge. La brasse, j’entends. » Appuyant son dos contre le dossier de sa chaise, il remua légèrement le contenu de son propre verre, qu’il s’était resservi, en quelques mouvements du poignet.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas


Staff Terre
✿ participation au forum : 454
✿ date d'arrivée : 10/02/2015
✿ métier : -
✿ situation maritale : -
✿ âge : 31

MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Mar 7 Avr - 20:58


   
Aarya C. O'GradyJayden W. Butterfield
   
   i'll buy you dinner


   
Femme au volant, danger au tournant oui c'était pas une phrase que je cautionnais, mais pourtant on pouvait bien dire que c'était mon cas ce soir-là. J'avais toujours été une personne ponctuelle et précise, je n'aimais pas arriver en retard et il était très rare que je laisse de la place pour le hasard dans le programme de ma journée. Je préférais bien tout prévoir et ainsi ne pas avoir de temps morts. Parfois on me disait que j'étais hyperactive, ce n'était pas tout à fait ça, mais, je mettait un point d'honneur à pouvoir faire ce que j'ai prévu et que je déteste faire attendre les gens. J'aime autant vous dire que je me sens déjà très mal à l'idée d'avoir fait attendre Jayden plus d'une demie heure. Je savais bien qu'il pouvait me comprendre, si je ne pouvais pas me permettre d'être en retard lui en revanche pouvait très bien ne pas l'être puisqu'étant policier il peut être appelé à n'importe quel moment. Je roulais un petit peu plus rapidement qu'il fut autorisé et je remarquais le paradoxe que ça constituait de me voir "enfreindre la loi" pour retrouver un policier. Enfin heureusement Jay ne se résumait pas à la simple étiquette de "policier". Bien évidemment. Jay était avant tout un ami. Et même si nous ne nous voyions pas aussi souvent qu'autrefois, j'étais toujours ravie de le voir. C'était un des seuls amis de Liam de qui j'étais restée proche. C'était d'ailleurs assez étrange parce qu'on n'avait jamais parlé de Liam. Il n'a rien demandé, et je ne me suis jamais étendue sur la question. Ma rupture avec Liam, bien que ce dernier devait bien lui avoir expliqué ce qui s'était passé, ne le regardait pas, et surtout, ne devait en rien changer l'amitié entre nous deux. Ce n'était pas Jayden que j'avais retrouvé le pantalon sur les chevilles avec sa secrétaire. Et quand bien même, ce n'était pas avec Jayden que j'étais en couple.

Je connaissais la route par coeur pourtant entre Ballyguile Hills et le Nord de la ville, mais ce trajet me semblait interminable comme si quelqu'un avait changé la route rien que pour m'emmerder. Mon pull était imprégné d'eau laissée par ma tresse serrée dégoulinant dans le dos, mais je n'en avais rien à faire, j'étais habituée à l'eau, et ceux qui me connaissaient le savaient. C'était mon élément. J'adorais l'eau. Heureusement je voyai déjà le petit lot ou se trouvait des bâtiments dont le restaurant où je devais retrouver Jay. Je m'y garais, me préparais rapidement et puis entrais dans le restaurant.

Il était là. Il n'en avait pas eu marre de m'attendre et était en train de siroter tranquillement un petit verre de vin. Je m'assis à la hâte en face de lui et remarquais la serviette posée au coin de la table. Je m'excusais rapidement de mon retard. « t’as mis approximativement le temps d’un descente d’un verre de rouge.. Bon j’l’ai bu lentement aussi.. » je souriais doucement et croisais mes jambes avant de soupirer quand je reçevais la serviette qu'il avait saisie en plein visage. « Merci! » dis-je en pinçant les lèvres avant de passer la serviette dans mon cou et essayer d'essuyer la tresse. « Bon ... disons que j'ai mis un temps raisonnable alors. Du moins à notre consommation. » je lui adressais un large sourire avant de lui relancer la serviette humide « parce que quand c'était soirée étudiantes ça aurait été comme si j'étais en retard de deux secondes ... et encore! » dis-je d'un air amusée. C'était les bons souvenirs. quoi qu'à l'époque c'était plutôt de la vodka quand même, c'est avec le temps qu'on devient connaisseur de bon vin.  « Quoi qu'il en soit, désolée!  »

« J’hésitais entre ça, comme tu bosses entourée d’eau, et une activité bien moins innocente que de la brasse.. » je le regardais en arquant un sourcil faussement gênée puis fis un signe approbateur de la tête pour qu'il remplisse mon verre. « Non non, je suis totalement innocente » dis-je en essayant de garder mon sérieux. Innocente et moi dans la même phrase c'était à mourir de rire. Du moins pour ceux qui me connaissaient. « Elle était bonne au moins… La brasse, j’entends. » je pris mon verre délicatement et le posais doucement sur ma lèvre inférieure. « Bien sûr » je souriais un peu et pris une lampée de vin que je savourais avec tout le calme qu'il fallait pour l'apprécier. « C'est un des avantages d'avoir une piscine à soi. » je souriais doucement puis reposais mon verre pour le fixer dans les yeux. « Je suis ravie de te voir en tout cas, mais tu sais, tu n'étais pas obligé de m'inviter à dîner pour qu'on se voie » dis-je, un sourire malin s'étirant sur mes lèvres rouges. « Le boulot n'est pas trop dur ces derniers temps ? » demandais-je pensant clairement au programme du Maire Blackstone.

   
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha




It's in the water baby, it's between you and me
Bite the hand that feeds,Tap the vein that bleeds,
Down on my bended knees
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Sam 11 Avr - 13:03


JaydenThe little mermaid

And if you're nice you'll get ice-cream for dessert


Jayden était épuisé. Il paraissait clair qu’en ses horaires passés au poste et les nuits blanches passées à remplir tout un tas de paperasses, à chercher des numéros pour joindre des gens qui le renvoyaient fatalement à d’autres services, pour finalement lui raccrocher au nez, ça finissait par le crever. Physiquement et mentalement, ce qui ne constituait pas une excuse assez valable pour toutes les saloperies qu’il pouvait bien balancer à ses collègues, ou les citoyens qui demandaient l’intervention de la Garda, mais ça lui permettait de vider un peu son sac. Et le parallèle avec la vie de son père était bien trop facile pour qui’l n’y songe pas de temps en temps; alors au lieu de dormir la nuit, quand il le pouvait, Jayden se retrouvait comme un idiot sur le canapé à fixer une vieille photo de famille en se demandant, un peu naïvement, si son père aurait pas pu s’en sortir si, lui aussi, il avait pas déversé sa frustration sur la gueule de ses collègues. Il avait bien conscience qu’avec des si il aurait mis le monde en bouteille depuis longtemps - la narratrice sait que ce n’est pas l’expression exacte mais elle fait ce qu’elle veut, elle a des cookies -, mais malheureusement il n’arrivait pas à se sortir de la tête la question qui le taraudait depuis que Murphy était en prison; si son père avait été encore en vie, est-ce qu’il aurait été un soutien à son aîné pour recadrer le cadet ? Sans doute. Peut être. A moins qu’il n’aurait cédé à son épouse, comme bien souvent par le passé, quand il fallait punir les enfants. Merde, voilà qu’il devenait sentimental.
Mais même s’il s’était forcé à croire le contraire, Jayden l’était un peu, peut être même plus qu’il ne l’admettrait jamais, sinon comment s’expliquer qu’il avait gardé un contact étroit, bien qu’assez distendu, avec Aarya. Par logique masculine il aurait du se ranger du côté de Liam, définitivement, au lieu de ça il s’était accroché aux branches, vaquant de l’une à l’autre sans s’arrêter, persuadé qu’en faisant l’autruche personne n’irait l’emmerder en parlant de choisir un camp et autre conneries qu’on pouvait balancer à un enfant pendant le divorce de ses parents. C’était idiot comme comparaison, mais au final c’était un peu ça. L’ennui c’était que Jay s’était assez habitué à l’un comme à l’autre pour s’imaginer les rayer un jour de sa vie. Fatigué de son cerveau en constant travail de réflexion, il balança sa tête en arrière, légèrement et leva les yeux au plafond en étirant ses lèvres en un sourire alors que sa vis-à-vis s’essuyait un peu de l’eau qui lui tombait sur la nuque. Une pensée, soudaine et surprenante, lui électrisa la colonne et il se redressa sur sa chaise, se penchant légèrement pour esquiver la serviette qui lui retomba sur l’épaule.

« C’est sûr que le vin se boit quand même moins vite que la vodka et la tequila.. Nouveau sourire quand il fut submergé de flash du temps de Dublin, où la musique vibrait si fort qu’elle leur en perçait les tympans et que Liam finissait indubitablement la tête dans l’évier à s’asperger d’eau pour ne pas vomir parce que, d’après lui, ce n’était pas « classe de gerber devant sa copine ». Y a pas d’mal. La prochaine je saurais qu’il faut pas te donner rendez-vous quelque part mais venir directement te récupérer, voir te sortir carrément du bassin dans un filet de pêche Ariel. » Penchant un peu la bouteille, il laissa le liquide ambrée couler dans le verre, un sourire satisfait en découvrant à nouveau sa robe délicate, qui remplit à nouveau son propre verre. Il n’avait sans doute rien de ces alcooliques notoires qui allaient chanter quelques paroles graveleuses au bord du quai la nuit, mais il fallait bien admettre que Jayden avait le défaut de ne pas savoir s’arrêter immédiatement quand il appréciait quelque chose. Pourtant il fit l’effort, cette fois, de ne pas remplir son contenant, ne laissant le liquide n’atteindre que la moitié du verre, histoire de ne pas abuser et de garder ses moyens, surtout pour ce qu’il s’apprêtait à faire. Pinçant le pied entre trois de ses doigts, il le souleva doucement pour trinquer silencieusement avec Aarya et caresser son palais de la douceur fruitée de son breuvage. Sa réflexion le fit tristement sourire, baissant un peu les yeux; il n’était certes pas obligé de l’inviter pour la voir, mais c’était toujours plus agréable d’avoir une discussion que de la croiser entre deux portes le temps d’une bise avant de retourner travailler. « Bon bha je suis prévenu, je me contenterais de te ramener une pizza et deux bières la prochaine fois. Moi qui essaie de faire les choses bien, pour une fois, voilà comment tu m’encourages. » Se penchant un peu, il appuya ses avant-bras sur le bord de la table, un clin d’oeil pour signaler qu’il plaisantait, avant de soupirer bruyamment à la question suivante, signifiant à quel point ces derniers temps c’était épuisant.

Un regard sur la carte et il reposa son verre, faisant tinter le matériaux en le heurtant contre le bord de son assiette, pas assez fort pour briser l’un ou l’autre, mais assez pour émettre un son assez bruyant pour sentir les regards des clients les plus proches de leur table se tourner vers eux. Jayden les ignora froidement. « J’aimerais bien te dire que c’est toujours difficile, mais faut bien admettre que sur ce coup-là notre Maire a pas fait les choses à moitié. A la limite c’est pas tellement une idée de merde, parce qu’il paraît que tout le monde à droit à sa seconde chance.. Il ne put réprimer un rictus contrit, songeant bizarrement à Liam et sa relation avec Aarya, sans l’avoir fait volontairement de prime abord. M’enfin si tu voyais la paperasse que ça nous fout dans les pattes.. Ca me donnerait presque envie d’aller me noyer dans ton bassin.. » Il leva les yeux au ciel, d’ordinaire il restait éloigné de la politique autant qu’il pouvait se le permettre, parce que la Garda était souvent aux premières loges des batailles politiques, arguant, quand on le lui demandait, que son maire n’était pas plus mauvais qu’un autre.. Pourtant cette fois il devait bien avouer que son plan de réinsertion lui faisait mal au.. enfin vous avez cerné l’idée. « On doit leur trouver des emplois, comme si ça suffisait pas de relâcher des cons, faut qu’en plus on emmerde la populace avec ça.. J’ai cru voir passer ton entreprise dans celles ciblés pour la réinsertion, tu sais qu’au moindre soucis tu peux m’appeler.. Sait on jamais.. » On avait vu mieux pour planter le décor du type sympa qui cherchait à se la jouer héros d’un jour. L’ennui c’était que s’il détestait s’amuser à jouer les superman en slip et collant, pour Aarya il n’y avait pas un truc qu’il ne ferait pas à sa demande, c’était bien là le problème. Ce n’était pas lui son petit-ami, encore moins lui qui l’avait fait cocu avec une conne, mais pourtant Jayden se sentait irrémédiablement obligé envers elle, comme si en agissant de cette manière avec elle il pouvait laver les erreurs de Liam. Il n’avait rien fait, pourtant il se sentait fautif et coupable. Peut être parce que la première fois que Liam lui avait parlé de l’autre pétasse, Jayden s’était contenté de lancer une blague un peu graveleuse en haussant les épaules, sans le prendre au sérieux. Peut être bien. Ou alors..
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas


Staff Terre
✿ participation au forum : 454
✿ date d'arrivée : 10/02/2015
✿ métier : -
✿ situation maritale : -
✿ âge : 31

MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Mer 15 Avr - 1:43


 
Aarya C. O'GradyJayden W. Butterfield
 
  i'll buy you dinner


 
Je ne lui en avais jamais voulu à lui. Jayden. Il était mon ami, et n'avait rien à voir avec Liam. Enfin, il était mon ami et était même le meilleur ami de Liam, mais ... dans notre relation il n'avait rien à voir. C'était pas lui que j'avais retrouvé le pantalon baissé pour un pouffiasse peroxydée. C'était pas lui avec qui j'avais envisagé un futur. Ce n'était pas lui qui avait brisé mon cœur en millions de morceaux. Mais j'avais pas tout à fait compris pourquoi il était resté en contact avec moi. J'aurai pu comprendre qu'il préfère rester du côté de Liam. c'était lui son ami après tout, non? Mais il avait au contraire continué à m parler. A venir me voir. Et je lui étais surtout reconnaissante pour avoir jamais amené la question de la "séparation" sur le tapis. C'était délicat et attentionné de sa part. Alors oui, j'étais surprise mais heureuse de l'avoir toujours dans ma vie. Jayden avait ce pouvoir étrange sur moi, la capacité de me détendre et me faire voir les choses du bon côté.  « C’est sûr que le vin se boit quand même moins vite que la vodka et la tequila.. Y a pas d’mal. La prochaine je saurais qu’il faut pas te donner rendez-vous quelque part mais venir directement te récupérer, voir te sortir carrément du bassin dans un filet de pêche Ariel. » je levais les yeux au surnom Ariel. « Si j'suis Ariel, t'es qui toi? Polochon? ou alors ce relou de Sébastien ? » dis-je un sourire mi amusé au visage et des yeux rieurs. Il n'était pas le premier à m'appeller ainsi, mais venant de lui, ça ne me dérangeait pas le moins du monde. C'était agréable de se lancer des petites piques comme ça. C'était notre manière de fonctionner. C'était tout nous ça. « Ouais enfin ça c'est pour les amateurs de vin. j'ai vu des "jeunes" te descendre une bonne bouteille en moins de temps qu'il faut pour dire "Wicklow" c'est assez désespérant d'ailleurs » dis-je en prenant une nouvelle gorgée que j'appréciais longuement.

Silencieusement je levais mon verre fraichement rempli moi aussi pour trinquer avec lui. J'étais heureuse de le voir, mais il n'était pas obligé de faire tant d cérémonies. Bien que ça ne me dérange pas l moins du monde. « Bon bha je suis prévenu, je me contenterais de te ramener une pizza et deux bières la prochaine fois. Moi qui essaie de faire les choses bien, pour une fois, voilà comment tu m’encourages. » je me mis à rire d'un rire cristallin et honnête. Quand je parvins à m'arrêter je pris la serviette pour m'essuyer la bouche craignant d'avoir répandu un peu de vin sur mes lèvres. Je jouais doucement avec le pied de mon verre entre mes doigts. « Oh mais non, ce n'est pas du tout un reproche, bien au contraire mon cher. » je m'arrêtais une nouvelle fois pour me désaltérer. Ce fin était exquis. « C'est TRES agréable de bien dîner en excellent compagnie. » j'insistais sur le "très", c'était le cas. J'adorais passer du temps avec lui.

« J’aimerais bien te dire que c’est toujours difficile, mais faut bien admettre que sur ce coup-là notre Maire a pas fait les choses à moitié. A la limite c’est pas tellement une idée de merde, parce qu’il paraît que tout le monde à droit à sa seconde chance.. M’enfin si tu voyais la paperasse que ça nous fout dans les pattes.. Ca me donnerait presque envie d’aller me noyer dans ton bassin.. » ma réaction fut immédiate « Ah non pas de mort dans mon bassin. tu sais pas combien ça coute de faire assainir l'eau! » et je me mis à rire de nouveau. Non je ne le pensais pas vraiment. « Hm, reprenons. Désolée » dis-je en toussant un peu pour m'éclaircir la gorge. « J'imagine que ça ne doit pas être vraiment évident et que ça vous met encore plus de boulot sur le dos ... Quand aux secondes chances ... peut être oui ... mais pas de manière automatique, au cas par cas cela me semblerait plus logique et plus juste. Il y a des choses qui sont impardonnables. » je levais les yeux au ciel, je n'étais pas du tout pour cette politique, et je ne m'en étais jamais cachée. Jay le savait bien, je ne lui mentirais pas. Et je n'étais pas partisane des secondes chances. Si j'étais fidèle et honnête, perdre mon amitié ou ma confiance était par contre un couperet. Rien ne pourrait plus jamais revenir comme avant.

« On doit leur trouver des emplois, comme si ça suffisait pas de relâcher des cons, faut qu’en plus on emmerde la populace avec ça.. J’ai cru voir passer ton entreprise dans celles ciblés pour la réinsertion, tu sais qu’au moindre soucis tu peux m’appeler.. Sait on jamais.. » Je soupirais doucement. Oh oui j'en savais quelque chose. je hochais la tête positivement. « Effectivement, c'est du chantage en quelque sort. Pour avoir des subventions de la mairie faut laisser des criminels » je pinçais les lèvres « pardon, ex-criminels, travailler pour nous! » je levais les yeux au ciel et ouvris la carte pour l'observer. « J'ai d'ailleurs du en employer un ... » je levais les yeux de la carte. « Tu imagines ... » mon choix était fait et je reposais la carte. « Je veux bien que tu le gardes à l’œil oui. » dis-je en arquant un sourcil. Oh Oliver Johnson n'avait rien fait de répréhensible depuis qu'il travaillait pour moi. Mais je préférais quand même pouvoir le surveiller. Je ne donnais pas ma confiance comme une carte de visite. « Ça me soulagerait grandement. »



 
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha




It's in the water baby, it's between you and me
Bite the hand that feeds,Tap the vein that bleeds,
Down on my bended knees
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Sam 18 Avr - 18:07


JaydenThe little mermaid

And if you're nice you'll get ice-cream for dessert


La vie les avait rattrapé. C’était le constat qu’il venait de faire en jetant un oeil à son verre et en écoutant Aarya, un peu de mélancolie dans le coeur; adolescent il se souvenait avoir un jour gueuler que le jour où il se mettrait à boire du vin dans un restaurant, ce serait signe de vieillesse ou parce qu’il aurait fait fortune en vendant des bateaux. Au fond il trouvait ça assez drôle de réaliser comme on pouvait vous cataloguer selon ce que vous pouviez boire, mais l’important c’est qu’en quelques secondes il venait de se prendre trente-quatre ans dans la gueule, les trente-cinq le saluant de derrière la baie vitrée de la salle du restaurant, près à entrer à l’approche du mois fatidique. Merde, il avait pas encore la cinquantaine qu’il avait déjà la dégaine et le bagout d’un vieux crouton emmerdant. Avec des répliques à la con et une culture générale aussi développé qu’un essai philosophique des One Direction, autant dire que les pages risquaient d’être fatalement blanches, avec peut être des petits dessins à caractères sexuels, parce que c’était ce qui faisait rire les jeunes d’aujourd’hui. Expression de merde ça encore, songea-t-il en avalant une gorgée, souriant à travers le verre qu’il mordillait légèrement, par habitude. « J’préfèrerais Polochon.. Quoique Sebastien chante quand même super bien.. M’enfin c’est pas super fameux pour mon image de choisir entre ressembler à un poisson qui a voulu ressembler à un poisson clown en étant Daltonien.. et un crabe .. » Il fit mine de réfléchir, contrarié dans un pseudo choix à faire et finit par sourire, avant de prendre une moue choquée par la suite des propos de son amie. La discussion prenait une telle tournure que Jayden n’était plus très sûr de se souvenir des raisons fondamentales qui l’avaient poussé à inviter Aarya, ou tout simplement s’il serait capable de ruiner la bonne ambiance pour l’ennuyer avec des problèmes familiaux dans lesquels elle n’avait pas à tremper.
Jusqu’ici Jayden avait toujours réussi à garder ses soucis au cercle restreint des personnes concernés, il en était même fier, surtout quand il voyait le nombre de collègues qui venaient partager leurs problèmes dans les vestiaires. Qu’il se flattait l’égo de réussir à ne mêler personne à sa vie de famille qui battait de l’aile depuis si longtemps qu’il en oubliait les bons moments, remplacés trop facilement par les conneries de Murphy.. Voilà qu’il allait devoir mêler Aarya à tout ça, quand pourtant elle avait évité de le mêler à son histoire avec Liam. Beau geste d’amitié Jayden, vraiment. Il s’envoya une gifle mentale et attrapa la carte pour se concentrer sur ce qu’il allait choisir, tendant l’oreille pour écouter la jeune femme, souriant, essayant malgré tout de rester concentré sur son objectif.

« Surtout qu’ils vont ouvrir un nouveau burger king dans l’coin.. tu m’aurais prévenu avant, j’t’aurais payé un hamburger, vraiment.. J’insiste, si tu préfères des frites et ça, n’hésitons plus! » Il fit mine de poser sa carte et de se lever, avant de se rasseoir en souriant de manière moqueur aux voisins de table qui les dévisageaient d’un air un peu étrange. Amusant comme il était facile pour lui de jouer l’idiot comique avec Aarya, quand il se cantonnait à son rôle d’abruti avec les autres. Et, l’air de rien, ça faisait énormément de bien de laisser son costume d’enfoiré au placard, ça lui permettait peut être un peu de relativiser sur le plan du maire, même si concrètement Jayden était terrifié à l’idée que cela change beaucoup de choses.. Et dans sa vie et dans celles de ses proches. « Le cas par cas.. Exactement. On a le capitaine qui a déjà du s’opposer à deux dossier de libérations, j’ai l’impression que les mecs qui s’occupent de choisir les détenus font ça un peu à la chifoumi.. » Le revoilà, le retour du flic de mauvais poil. Mais elle avait raison, il le savait. Même si Murphy n’avait rien fait de vraiment terrible, puisque l’homme qu’il avait braqué avec ses copains s’en était sorti, ça ne l’empêchait pas de qualifier ce qu’il avait fait à leur famille d’impardonnable. Ce qui ne semblait pas être l’avis de tout le monde. Monde de merde, manquant-il de lâcher. « Tu sais.. C’t’un peu pareil avec nous, ils nous font du chantage aussi pour qu’on active certaine procédure. Tu m’enlèveras pas de l’idée que la moitié des gens de la liste c’est purement politique. Si y a pas du complot de politiciens là-dedans, j’veux bien me mettre à faire le tapin. » La femme de la table d’à côté tourna brusquement la tête vers lui, choquée par ses propos, mais il n’y prêta aucune réelle attention, acquiesçant à la demande d’Aarya de garder son employé à l’oeil, culpabilisant un peu d’avoir à lui demander d’ajouter un autre abruti dans ses basques. M’enfin cet abruti-là, elle aurait qu’à le mettre au récurage des chiottes, ça serait pareil, puis ça lui apprendrait peut être à voir dans quelle merde il foutait les gens à force de foutre le nez dans celle des autres. « C’est quoi son petit nom à ce bonhomme ? » Il sortait déjà un petit calepin de sa poche intérieure, profitant d’un peu de calme pour essayer de réfléchir à la manière dont il amènerait sa demande, ou plutôt sa supplication. « Au fait, t’as choisi ? j’te dirais bien qu’ils font un très bon magret aux pommes.. mais j’en sais rien en fait.. Y a peut êtres des hamburgers des frites sinon.. » Taquin il fit un clin d’oeil.
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha
Revenir en haut Aller en bas


Staff Terre
✿ participation au forum : 454
✿ date d'arrivée : 10/02/2015
✿ métier : -
✿ situation maritale : -
✿ âge : 31

MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   Mer 13 Mai - 22:06


 
Aarya C. O'GradyJayden W. Butterfield
 
 i'll buy you dinner


 
Le constat était difficile et pourtant sans équivoque. Nous avions vieillis. Nous étions vieux, et nous comportions comme des vieux. La jeunesse était elle vraiment passée aussi vite. Avions nous naturellement pris de l’âge sans nous en rendre compte. Je ne voyais pas le temps filer, mais je ne pensais pas devenir ce genre de personne chiantes à critiquer la jeunesse. Ne dit on pas « il faut que jeunesse se fasse » c’est très con comme expression, personnellement j’aurai plutôt dit « il faut que jeunesse se passe ». Mais je n’étais pas une philosophe ou quelqu’un de quelconque talent reconnu. je n’étais que moi, Aarya alors c’est pas moi qui allais remettre en cause les expressions figées de notre langue. Bref. Nous étions deux vieux croutons à ressasser des souvenirs d’une adolescence passée. Etions nous pathétiques? Je ne pense pas, parce que pour moi nous étions toujours de grands enfants. Je n’avais jamais vu de vieillesse en Jayden, et lui et moi pouvions aussi bien nous transformer en gosses à volonté. Mais il est vrai que pour le coup, on ressemblait à ces deux vieux sur le porche de leur maison qui râlent sur le temps qui passe, les moeurs qui changent et qui n savent que dire « ah de mon temps c’était pas comme ça ». Mais qu’importe, tant qu’il était toujours là. Je m’en foutais royalement. Et d’ailleurs il nous ré-expédiait rapidement dans l’enfance, peut être même la petite enfance en faisant allusion à mon dessin animé préféré -qui l’eut cru- « La petite Sirène. Je souriais doucement et le regardais. J’aimais nos petites discussions, nos fausses disputes « J’préfèrerais Polochon.. Quoique Sebastien chante quand même super bien.. M’enfin c’est pas super fameux pour mon image de choisir entre ressembler à un poisson qui a voulu ressembler à un poisson clown en étant Daltonien.. et un crabe .. » je souriais. J’adorais nos faux moments de bouderie. C’était tout ce qui était le plus important selon moi dans une amitié. Et tout était là avec lui. Je ne saurais pas expliquer comment ou pourquoi. Mais est ce que c’était bien nécessaire. Nous étions nous même, et nous « indignions » sur les nouveaux passe temps de la jeunesse de Wicklow. « Peut être qu’il y a un âge minimum à avoir pour pouvoir apprécier le bon vin. Dans ce cas je suis contente d’être une vieille schnoque » je souriais doucement avant de reprendre une gorgée et d’en profiter. « Et voilà, je viens de boire mille ans d’un coup. » dis-je en riant doucement.

« Surtout qu’ils vont ouvrir un nouveau burger king dans l’coin.. tu m’aurais prévenu avant, j’t’aurais payé un hamburger, vraiment.. J’insiste, si tu préfères des frites et ça, n’hésitons plus! » j’arquais un sourcil mais il se rasseyais bien aussi rapidement et je me mis à rire, Je l’avais presque cru cet énergumène quand même. « Non je préfère les Truffes » dis-je en souriant. C’était pas vrai je m’en fichais et je n’étais pas le genre de personne qui prenait automatiquement le plus cher quand ils étaient invités au restaurant. Loin de là.

Je faisais rapidement mon choix sur la carte. C’était pour moi une Entrecôte. Comme toujours. Mais la discussions venait sur le terrain glissant de la réinsertion de détenus, chose pour laquelle je n’étais pas tout à fait pour. Et je ne m’en cachais pas. Il le savait bien. Pour moi il fallait réguler ce genre de choses, sinon c’était la porte ouverte à toutes les fenêtres et ça serait rapidement le bordel et l’anarchie. Mais ça le Maire n’a pas vraiment eu l’air de le prendre en compte. Et Jay semblait me rejoindre là dessus « Le cas par cas.. Exactement. On a le capitaine qui a déjà du s’opposer à deux dossier de libérations, j’ai l’impression que les mecs qui s’occupent de choisir les détenus font ça un peu à la chifoumi.. » je hochais vigoureusement de la tête. Oui c’était bien le cas à mon avis. « Tu sais.. C’t’un peu pareil avec nous, ils nous font du chantage aussi pour qu’on active certaine procédure. Tu m’enlèveras pas de l’idée que la moitié des gens de la liste c’est purement politique. Si y a pas du complot de politiciens là-dedans, j’veux bien me mettre à faire le tapin. » je soupirais lourdement … « Et moi j’serai ton mac … » dis-je en appuyant le propos et vis la voisine pincer les lèvres ce à quoi je me tournais vers elle et lui chuchotais doucement. « J’pourrais peut être vous avoir un prix avec l’monsieur » dis-je en désignant Jay du doigt « Et promis j’dis rien à votre époux! » avant de rire. La politique ne m’avait jamais inspiré grande confiance, et avec ce genre d’évènements on ne pouvais pas me donner tord, non? C’était déprimant. Totalement même mais c’était ainsi et on ne pouvait pas y changer grand chose.

« C’est quoi son petit nom à ce bonhomme ? »
Je souriais doucement. « Oliver Johnson. » dis-je doucement. Est ce que c’était réellement bien de le faire « surveiller » par Jay? probablement pas mais bon, au moins je pouvais être sûre qu’il ne tramait rien de louche. C’était plus une sécurité pour moi que réellement une peur. Et puis comme le disait Jay, il était ravi de le faire.

Je souriais doucement et posais la carte avant d’observer un petit peu les tables autour de nous. C’était des gens d’un certain âge. Enfin je ne disais pas ça pour dire qu’ils étaient vieux, ou que nous même étions vieux. C’était sympa et très agréable. Mais il n’empêchait qu’il y avait surtout des personnes … âgées. Dans un sens au moins on ne serait pas dérangés. Au contraire même y’a plus fort à parier que ça soit nous qui les dérangeions. « Au fait, t’as choisi ? j’te dirais bien qu’ils font un très bon magret aux pommes.. mais j’en sais rien en fait.. Y a peut êtres des hamburgers des frites sinon.. » je souriais doucement et posais la carte. « Oui j’ai choisi. » dis-je un léger sourire aux lèvres. « Une bonne entrecôte. Mais avec des pâtes par contre en accompagnement. » je pris une gorgée de mon verre puis le reposais sur la table. « Je ne suis pas vraiment fan des frites. » dis-je avant de sourire plus largement afin de continuer à l’emmerder royalement.

Le serveur vint enfin prendre notre commande et il semblait un peu désorienté, peut être avait il entendu nos conversations. Ou peut être tout simplement avait il vu que nous « gênions » certains de ses clients. Grand bien leur fasse. Nous étions très bien là,, s’ils n’étaient pas contents ils n’avaient qu’à changer de table ou même de restaurant. Pour rien au monde je n’interromprais ma soirée avec Jay. Une soirée qui s’annonçait épique, à mon humble avis. « Pour moi ça sera une entrecôte bleue. Avec des tagliatelles par contre comme accompagnement » je souriais doucement, avec charme. « Si c’est possible, bien entendu » dis-je espérant bien sûr que ça soit possible. Puis je me tournais vers mon ami pour le laisser commander son plat à lui.



 
(c) code kusumitagraph | lorelei sebasto cha




It's in the water baby, it's between you and me
Bite the hand that feeds,Tap the vein that bleeds,
Down on my bended knees
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'll buy you dinner ✿ ft. Jayden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Qui s’y frotte, s’y pique. » ft. Jayden
» Calypso & Jayden ♣ C'est fou comme tu m'énerves !
» Bienvenue à Pleasantville [Joshua - Skylar - Jayden ]
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» Jayden Andrea Hamilton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What goes around ... comes around :: Bienvenue à Wicklow :: North crescent :: Les rues commerçantes-
Sauter vers: